Passion d'un métier

On peut dire que Françoise Feuillat‑Juillot est tombée dans une cuve toute petite. Elle a grandi sur le Domaine familial et baigné dans l’ambiance de la culture de la vigne et de la commercialisation du vin dès l’enfance.

Pourtant, à l’adolescence, par esprit d’indépendance et de contradiction sans doute, c’est une toute autre voie qu’elle choisit, pour elle : « Pas question de s’orienter vers le monde du vin. » Le bac en poche, elle part étudier le commerce international à Paris.

Mais après deux années passées loin des vignes, l’appel de la Bourgogne natale est le plus fort que tout et elle décide de revenir à ses origines. C’est donc à l’Université de Dijon qu’elle reprend une année d’études en œnologie, ce qui finit par la convaincre définitivement de se lancer dans l’aventure.

En 1989, Françoise Feuillat-Juillot décide de franchir le cap en s’associant à un viticulteur de Montagny-lès-Buxy, propriétaire d’un vignoble de 14 hectares dont seuls 8 étaient plantés. Pendant quelques années, à ses côtés, elle apprend le métier de la vigne et contribue à développer le domaine en plantant et en faisant passer la production de 5 000 à 60 000 bouteilles. En 2002, suite au décès de cet associé, elle se retrouve seule à la tête de l’exploitation qu’elle finit par racheter en 2004.

Depuis lors, le Domaine Françoise Feuillat-Juillot qu’elle gère intégralement, épaulée par quatre salariés, produit chaque année 80 000 bouteilles. Elle attache une importance toute particulière à la qualité, que ce soit dans le travail de la vigne, cultivée en agriculture raisonnée ou dans la vinification très soignée et s’efforce de restituer dans ses vins la quintessence du terroir dont ils sont issus. Enfin, elle a plus que jamais à cœur de défendre et de réhabiliter une appellation magnifique, Montagny.